Comment les TPME peuvent-elles envisager “l’après” Covid 19 ?

…et si je m’autorise à mettre « l’après » entre guillemets, c’est bien parce que le virus est toujours là et qu’il nous faut plutôt envisager une cohabitation avec l’ennemi sur une durée incertaine.

Je sais à quel point il est douloureux de faire le constat que tout change, que nous devons rebâtir sur des sables mouvants. Je partage cet inconfort.

C’est ce contexte qui amène un cortège de questions et je me torture de ces interrogations quotidiennement. L’évidente solution est, dans un premier temps, d’éteindre l’incendie.  Nous nous apprêtons tous à dépenser notre énergie sans compter pour sauver ce que nous avons mis tant de cœur à créer. Il y a urgence.

J’y ai réfléchi et voilà mon point de vue. Embarqués dans nos interventions de sauvetage, l’urgence et l’immédiateté nous piègent plus qu’elles ne nous délivrent, elles ne tolèrent aucun retour en arrière.

Même si nous baignons dans un monde d’incertitudes et qu’il serait hasardeux de vous garantir la solution parfaite, j’espère vous offrir ici des pistes sérieuses et exploitables.

Voilà les questions auxquelles je tente de répondre :

  • Comment adapter la reprise de mon activité à ce contexte inédit ?
  • Comment générer du chiffre d’affaire durable ?
  • Comment moi, mes équipes et mon entreprise allons tenir dans le temps ?

Photographie de l’économie française au 25/03/2020 – source Les Echos : https://www.lesechos.fr/economie-france/conjoncture/coronavirus-dix-chiffres-qui-montrent-larret-brutal-de-leconomie-francaise-1188764

1- Comment adapter la reprise de mon activité au contexte du Coronavirus ?

Si pour certaines entreprises, le fait de mettre en place les gestes barrières, des masques et du gel hydro alcoolique à disposition reste suffisant, pour d’autres l’enjeu est bien supérieur. Il s’agit véritablement de réinventer sa manière de travailler et parfois son offre en profondeur. Il faut rebattre les cartes.

Pour ça, le fait de prendre le temps est un atout à jouer, même dans un contexte d’urgence.

1.1- Prendre le temps d’analyser votre nouvel environnement

Parce que les déplacements sont limités, le tourisme change de visage, les restaurateurs piétinent, le monde du spectacle attend son heure, les commerces divisent par trois leur fréquentation pour respecter les règles sanitaires, l’industrie automobile sera très offensive, les banques tiennent leur rôle, le e-commerce profite de la crise etc, etc… la mécanique de l’offre et de la demande se trouve naturellement impactée.

Il faudra aussi compter sur un nouveau comportement du consommateur et sur les effets du confinement qui auront peut-être exacerbé des peurs, des angoisses, des impatiences, des envies, des nouveaux besoins, des changements radicaux.

Vous gagnerez à anticiper l’évolution de votre environnement social, concurrentiel et contextuel pour vous y adapter. Je pense que vos sens de l’observation et de l’analyse seront parmi vos vrais pouvoirs.

Fort de vos constats, je vous invite à imaginer plusieurs scénarios et sans limite de réalisme pour être réactif le moment venu. Le stratège est performant parce qu’il anticipe ses coups.

1.2- Revoir votre stratégie

Il s’agit de porter un regard sans émotion, presque chirurgical sur ce qui est. C’est l’honnêteté et l’impartialité que vous y mettrez qui vous permettront d’avancer.

Vous pouvez vous appuyer sur un grand classique du genre. Le SWOT (autrement dit l’analyse de vos forces, faiblesses, opportunités et menaces). Outil basique qui reste très efficace dans la pratique.

Vous vous posez les bonnes questions pour établir une liste exhaustives dans chacune des cases.

Pour exemple :

Forces : en quoi suis-je toujours original et unique ? Etc.

Faiblesses : combien de clients ai-je perdu suite à la fermeture ?  Etc.

Menaces : quelles sont les offres mises en place par mes concurrents pendant ma fermeture ? Etc.

Opportunités : quels avantages pourrais-je retirer de ce contexte ? Etc.

Vous clarifierez ainsi un bon nombre de points et peut-être commencerez-vous à entrevoir quelques solutions. Ce travail de réflexion préalable sur votre stratégie vous ouvrira des portes.

Vos forces, faiblesses, opportunités et menaces identifiées, vous saurez où déployer votre énergie pour vous différencier de la concurrence.

2- Comment générer un chiffre d’affaires durable ?

Si beaucoup de clients se précipitent déjà irrésistiblement dans leurs enseignes préférées, d’autres bouderont peut-être après 6 semaines de nouvelles habitudes.

Le second élément fort sera de (re)définir votre proposition de valeur. Cela peut vous paraître abstrait. Pourtant, l’exercice est bénéfique pour aboutir à une proposition génératrice de chiffre d’affaires.

2.1- Identifier les compétences internes

Pour cela, vous pouvez passer par un panel de questions. Par exemple :

  • si mon magasin n’existait pas, qu’est ce qui manquerait ?
  •  qu’est-ce qui fait que les clients font appel à mon entreprise plutôt qu’à mes confrères ?  des compétences introuvables ailleurs ? ma réputation construite sur des décennies ? Etc.
  • quels sont les services « plus » qui fabriquent mon identité ?
  • comment puis-je faire évoluer cela dans le temps pour m’inscrire dans la durée ?
  • comment j’écoute les besoins de mes clients ? De quoi ont-ils besoin ?
  • Etc., etc.

Vous pourrez ainsi actionner les bons leviers pour vous démarquer. Vous développerez une agilité indispensable en adaptant votre offre et votre communication en fonction de l’évolution du marché.

Vous affirmerez votre positionnement et vous vous présenterez comme l’incontournable de votre spécialité.

2.2- Passer de la théorie à la pratique

L’exemple des restaurateurs qui ont créé une nouvelle offre « à emporter » pour sauver une situation délétère en est la meilleure preuve. La refonte totale ou l’adaptation de l’offre est non seulement bénéfique mais salvatrice.

La question suivante pourrait être : faut-il maintenir cette offre ? Seuls ces professionnels sauront si cela reste possible après la réouverture de leurs établissements d’un point de vue organisationnel et financier.

En tout cas, de nouvelles opportunités sont possibles. C’est en étant à l’écoute du marché que vous trouverez votre nouvelle offre de valeur « unique » adossée à vos compétences.

3- Comment moi, mon équipe et mon entreprise tiendrons dans le temps ?

Les conséquences sur la population confinées sont déjà prouvées. D’ailleurs, les professionnels de la santé s’attendent à faire face à une perte de moral généralisée. Tout le monde est concerné selon sa sensibilité. Vous aussi. Vous êtes humains.

Article Futura Sciences – 22/03/2020 : https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/confinement-confinement-effets-psychologiques-humain-80081/

1.1- Moi

Si j’écoute mes émotions, j’entends peut-être les vôtres.

La projection est compliquée, voire impossible. Vous savez juste que vous ne savez pas vraiment et que vos responsabilités de chef d’entreprise restent intactes. L’inédit de la situation provoque tant d’incertitudes. Il souffle des vents contraires en permanence. Difficile dans ces conditions d’ajuster le réglage de ses voiles.

Pour moi, l’essentiel est de maintenir sa concentration sur la finalité, comme le navigateur garde son cap en toute circonstance, même seul à bord. Le soutien de ses équipes à terre, les dessins de ses enfants qui l’accompagnent, sa préparation physique et mentale lui permettent de se battre pour franchir la ligne d’arrivée.

C’est donc en nous préparant et en choisissant les bons soutiens que nous nous maintiendrons dans les meilleures conditions pour faire face.

1.2- Mon équipe

L’heure est très certainement aux changements dans le domaine du management. 

Vos salariés sont soumis aux mêmes émotions que les vôtres. Ils auront plus ou moins bien supporté cette longue période de confinement, subi les informations contradictoires continuelles, eu peur pour leur santé et celle de leurs proches et craint de ne pas retrouver leur emploi. Votre fibre « sociale » sera mise à contribution. Un gros travail de rassurance vous attend.

Il vous reviendra de faire preuve d’empathie et d’écoute pour désamorcer la cocotte minute.

Pour autant, vous pourrez compter sur leur soutien. Lorsque vous aurez identifié une trajectoire, un ou plusieurs scénarii, je vous conseille de les leur soumettre. Les débats contradictoires vous pousseront vers la meilleure solution. C’est sûr.

Double effet de la démarche participative, vous valoriserez bien entendu leurs compétences et vous obtiendrez leur pleine adhésion.

Illustration dans cet article – Les Echos : https://www.lesechos.fr/industrie-services/services-conseils/communication-de-crise-face-au-coronavirus-priorite-au-moral-des-salaries-1187930

1.3- Mon entreprise

Elle sera évidemment le résultat des changements opérés grâce à la nouvelle définition de votre offre de valeur et à la collaboration née entre votre équipe et vous, le chef d’entreprise humain que vous affirmerez.

Conclusion

Comme le navigateur, gardez le cap, travaillez en équipe et optez pour un accompagnement solide.

Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez cliquer là : https://a3-plus.fr/

Vos réactions et commentaires sont les bienvenus. Si cet article vous a plu, je serais ravi que vous le partagiez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.